Cette semaine j’honore…#4

Je suis quelqu’un de gentille, altruiste et agréable….enfin il me semble.
Cependant depuis quelques temps je me suis perdue. Je crie, je râle, je souris moins…
J’ai mis cela sur le compte de la fatigue, des hormones, des soucis financiers….de bonnes raisons en soi mais quand j’y réfléchis je me dis qu’il n’y a rien de vraiment valable, que j’étais juste dans un cercle vicieux de mal-être et hurlements. Il me fallait trouver un moyen de m’en sortir, de passer au dessus des soucis et profiter de tout ce que ma vie m’offre de bien. J’ai trouvé dans le défi d’Agoaye cette semaine une lueur d’espoir, quelque chose à quoi m’accrocher pour enfin reprendre les choses en main.

« Cette semaine j’honore mon envie de bienveillance » voilà le défi comme je me le suis donné, comme je l’ai annoncé….Après réflexion je me dis que cette phrase n’est pas tout à fait juste, ce n’est pas une envie mais un besoin. Besoin de réapprendre à parler, d’écouter, de comprendre, de tolérer, d’accepter….Mais par où commencer?
Par le fond du problème : je crie trop! J’en suis venue à m’engueuler moi-même c’est assez grave alors je vais commencer par là.

Je dois bien l’avouer ce vendredi où j’ai pris ma décision je n’en mène pas large, je ne suis pas sûre d’y arriver. Mais le samedi matin l’idée a fait son chemin et je me réveille déjà plus zen. Je me ressource dans une journée en amoureux fort agréable en plus, comment mieux débuter mon challenge?

Une semaine après, au moment même où j’écris ces mots je peux le dire : j’ai réussi! Une semaine sans m’énerver ni hausser le ton! Je n’ai pas une seule fois crié après mes filles ou mon mari, ni même au boulot et quand on travaille dans un collège avec des ados surexcités c’est un petit exploit!
Tout ceci s’est fait très naturellement finalement, sans que je ne m’aperçoive de l’effort. Alors j’ai souhaité approfondir réellement du côté de la bienveillance.

J’ai profité d’un climat plus serein pour tester ma patience, ne pas répéter sans cesse aux filles de se dépêcher. Est-ce si grave si le coucher est décalé de 3 minutes car Little a pris son temps mais s’est déshabillée ENTIEREMENT seule? Qui me flagellera d’être arrivée en retard de 2 minutes au travail car j’ai consolé Mini qui en avait fort besoin au périscolaire le matin?
J’ai profité du calme de mes filles pour les féliciter et leur rappeler combien je les aime le soir avant qu’elles ne s’endorment.
J’ai profité de me sentir mieux pour moins râler et tenter de toujours voir le bon côté des choses.
J’ai profité de mon bien-être pour écouter mon corps quand il a faim, soif ou est fatigué, écouter mes envies et les suivre.
J’ai profité de ce climat de détente pour casser mon image de grande méchante auprès des élèves, même si je reste juste et sûrement à leurs yeux la plus sévère.

Bref je suis allée bien plus loin dans mon défi que ce que j’aurai cru possible. j’ai presque atteint réellement la bienveillance comme je l’entends. Il reste du travail bien sur, ce n’est pas une semaine qui peut juger de ma totale réussite, de ma guérison complète.
Cependant les résultats sont déjà là et me poussent à continuer. Durant cette semaine je n’ai eu que 3 grosses crises des filles à gérer et quelques petits pleurs, le tout à chaque fois en quelques minutes. Je n’ai pas subi 5 crises dans la soirée de la part de l’une ou l’autre, pas de disputes incessantes, pas de casse ni de bazar partout, peu de mots méchants lancés à mon encontre. Je crois que la bienveillance se ressent immédiatement et est contagieuse et bordel que c’est bon!

coeur

Je vais continuer mon chemin, tenter de garder mon coeur sur la main. A moi, à nous le bonheur!

21 réflexions au sujet de « Cette semaine j’honore…#4 »

      1. Cli JusteNous Auteur de l’article

        Il faut le déclic et cela se fait naturellement. Ca a été dur dur pendant une longue période, là le défi tombait à point car je ne me supportais plus. Je te souhaite de trouver le petit coup de pouce et d’y arriver.

        Aimé par 1 personne

  1. Isis

    Félicitations ! Ça fait un petit moment que j’applique ce principe aussi avec ma fille : « sois ferme mais ne crie pas ». J’essaie aussi d’éviter les reproches (ça c’est plutôt avec mon chéri) en expliquant plutôt mon ressenti. C’est pas évident, mais je peux témoigner aussi que c’est un cercle vertueux, et en plus, c’est addictif : une fois qu’on a commencé, on ne peut plus faire autrement 😉
    Bonne continuation !!

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s