Maman est fatiguée

Mercredi mes amies m’ont trouvée fatiguée, vraiment fatiguée.
Et je dois bien l’avouer je le suis.
Cela m’a fait un bien fou de leur avouer, et de pouvoir un peu en parler.

Bien sur je ne me couche pas assez tôt par rapport à l’heure du réveil. Mais j’ai toujours fonctionné ainsi et cela ne posait pas de problème.
Bien sur mes nuits sont tourmentées, je navigue de rêves étranges en songes qui puisent mon énergie. Mais ce n’est pas que cela.

Jamais je n’aurai pensé qu’être maman puisse être si difficile et fatiguant.

Comme toute maman je ne suis pas parfaite et je le sais, j’en avais d’ailleurs fait un article. Cependant j’aime à croire que j’ai toujours fait de mon mieux, donné de mon temps et mon énergie pour apporter à mes filles ce dont elles ont besoin, leur proposer des activités ludiques et variées, leur porter tout l’amour dont elles ont besoin.

Toujours…jusqu’à ces derniers temps.

Je n’y arrive plus, je n’ai plus envie de rien. Nous ne faisons plus d’activités créatives, c’est Papageek qui joue à Uno avec elles ou les emmène faire du vélo, quand je cuisine c’est le plus souvent seule…Je me contente de leur transmettre mon amour du mieux que je peux, des câlins, des bisous, des « je t’aime ».

Mais je n’en suis pas fière.

Mais ça ne fait pas tout.

Je ne saurai pas dire exactement quand cela a changé. Ni pourquoi.

Biens sur il y a mon implant contraceptif, ses cycles qui durent une semaine et ses hormones qui me font déprimer.
Mais même si je vais le retirer dans une semaine je sais que cela ne fait pas tout.

C’est l’accumulation, les doutes, les craintes aussi.

Little a été un BABI (Bébé Aux Besoins Intenses). Je ne le savais pas, je ne connaissais même pas le terme. Mais en plus de son RGO il y avait autre chose.
Elle est restée accrochée à mes bras 9 mois. Hurlant dès que je la posais, dès que je la confiais, même à son père.

Et puis c’est allé mieux. J’étais tellement apaisée que je n’ai pas vu tout ce qui restait.

Elle est encore aujourd’hui plus que fusionnelle avec moi. Cela fait 1 an 1/2 qu’elle pleure chaque matin où je la dépose à l’école ou au périscolaire.
Elle ne supporte pas qu’on la laisse chez Grand-Ma’ et que l’on parte faire des choses sans elle.
Je l’ai vue plus d’une fois pleurer et s’accrocher à moi alors que je la laissais à la maison avec son Papa pour aller à un rendez-vous ou faire une course.
Little refuse de s’amuser sans moi, d’avoir des copines ou simplement de profiter de l’instant. Elle pense à demain quand je devrai la laisser, à hier où je suis partie sans elle.

Et c’est le drame. Pleurs, angoisse, cris, coups. Même dans mes bras elle n’arrive pas à gérer ce trop plein d’émotions, pourtant très banales chez tout un chacun.

Si encore les crises s’arrêtaient là….mais nous vivons ces moments pour tout et rien. La cuillère est tombée, elle voulait la robe rouge et non la noire, il n’y a plus de bananes à superU, le manège est en panne, son siège auto de travers,…Dès le réveil ce n’est que chouineries et crises de larme. Surtout si sa sœur a le malheur de s’être réveillée 2 minutes avant elle et d’avoir eu maman pour elle seule pendant ce temps, alors qu’elle dormait abandonnée dans son lit.

Little refuse de vivre sa vie de petite fille. Elle ne veut faire qu’avec maman, comme maman. Elle s’interdit d’être heureuse en dehors de notre relation. Oui « s’interdit » et c’est pas moi qui le dit c’est la maîtresse puis le docteur.

Et sa sœur justement dans tout cela? Eh bien Mini a toujours été un bébé très agréable, une petite fille adorable. Son seul défaut a été de ne pas faire ses nuits avant ses 3 ans et maintenant il y a des réveils à cause des cauchemars… mais malgré cela je n’étais pas aussi fatiguée qu’en ce moment.
Nous avons passé le Terrible 2 plutôt aisément, j’en étais assez étonnée. Surement que le Fucking 4 de Little était si fort que tout à côté nous paraissait fade.
L’entrée à l’école a été une autre histoire. Notre mini adorable s’affirme, se rebelle. Je me surprends parfois à penser qu’elle essaye de faire aussi fort que Little parce qu’elle remarque que je lui consacre beaucoup de temps et d’attention pour gérer et éviter les crises. Ce n’est surement pas totalement faux.

Mais si une à contenir était difficile je vous laisse imaginer ce que 2 terreurs peuvent donner…cris, coups et pleurs. Dès 8H00 le matin. Et jusqu’à 22H le soir.
Oh elles arrivent à s’entendre, quand il s’agit de faire des bêtises.
C’est normal me direz vous, ce sont des enfants.

Mais quand on cumule tout ça donne une maman fatiguée, épuisée, qui ne répond plus de rien. Je crie, je n’applique plus aucune méthode positive, je ne propose plus d’activités alors que j’adore ça,…

Je suis à côté, impuissante. Je retiens les mains qui partent. Je m’isole quand je sens que je vais trop crier, ou pleurer. Et elles finissent par se faire mal.
Je regarde malheureuse mes filles. Ma mini sourire et empathique devenue provocatrice. Ma Little princesse dont je ne comprends rien.

Ma Little….j’ai le sentiment d’avoir tout tenté. J’ai parlé, expliqué, changé ma façon de voir et faire les choses. J’en ai parlé à la maîtresse, au docteur, à mes amies.

Ma Little pour qui j’aimerai que la vie soit belle et douce, qu’elle profite de l’insouciance des enfants de son âge, qu’elle vive simplement.

Je dois me rendre à l’évidence je n’y arrive pas. Nous allons surement tenter d’aller voir des spécialistes, il le faut car je ne peux pas rester ainsi.

En écrivant ce billet il me semble que tout cela semble futile. Qu’il est difficile pour moi de décrire notre quotidien. L’article est déjà bien long, je pourrais répéter encore et encore les choses pourtant. Parce que c’est de ça dont il s’agit : tout se répète depuis trop longtemps.
Bien sur Little sourit parfois, bien sur il y a de bons moments, alors pourquoi je me plains? Bien sur d’autres enfants vivent des moments similaires ou bien pires, pourquoi s’inquiéter?

Depuis quelques temps je cherche à me trouver, j’en ai parlé quelques fois ici déjà, et être cette maman passive, qui crie et ne s’amuse pas ce n’est pas moi. Alors voilà pourquoi j’ai besoin d’en parle. Pourquoi j’écris ce soir. Pourquoi nous allons avec Little et des médecins essayer de trouver un meilleur équilibre.

Et vivre enfin simplement.

Et alors je serai une maman fatiguée, débordée mais sereine.
main

Oui je recycle les photos mais depuis que j’ai lu que les articles avec photo plaisaient plus j’essaye toujours d’en mettre….et ma tête de déterrée avec des cernes je ne pense pas que cela soit vendeur….enfin j’aurai pu car je cois que l’article en entier est loin d’être vendeur…mais bon j’ai écris avec le cœur, vous êtes ici « chez moi » donc je fais ce que je veux et puis…il vaut mieux en rire non?

7 réflexions au sujet de « Maman est fatiguée »

  1. Ping : TBC #32 | Juste Nous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s